Chers amis,

 

Voici venu pour moi le moment de la retraite, après 32 ans de ministère pastoral, dont 5 à Champigny ! Je vais quitter mon ministère à la fin du mois de juin. J’imagine que nous aurions eu encore beaucoup à partager, à construire ensemble, au moment où notre paroisse se prépare à expérimenter une toute nouvelle situation avec les travaux du Grand Paris à proximité de notre site et le projet ambitieux et passionnant de l’église de construire un nouveau temple, à côté duquel sera édifiée également une Maison Relais gérée par le Centre d’Action sociale Protestant (CASP).

Le conseil presbytéral, récemment renouvelé, aura besoin de chacun et de chacune afin que notre église —pendant cette nouvelle phase de son développement spirituel et matériel—, dans sa fidélité au Seigneur, reste vivante et témoin de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans la cité. Durant l’année de vacance pastorale, vous ne serez pas seuls, bien entendu, une solidarité régionale va être mise en place et moi-même, sans prendre d’engagement formel, j’essaierai de me rendre disponible dans la mesure du possible.

Nous aurons l’occasion de nous dire au revoir de façon personnelle et solennelle à la fois lors de la fête de la paroisse le 19 juin prochain, merci de le noter dans vos agendas !

Dimanche dernier, nous avons médité au culte ce conseil de Gamaliel à ses collègues du Sanhédrin, qui s’apprêtaient à mettre à mort Pierre et Jean : « Si leur entreprise vient des hommes, elle disparaîtra d’elle-même… si c’est de Dieu, vous ne pourrez pas les faire disparaître. N’allez pas risquer de vous trouver en guerre avec Dieu ! » (Ac 5, 38-39).

Nous nous sommes alors demandé ce que ferait Gamaliel aujourd’hui ? On peut imaginer qu’il dirait — en voyant des hommes et des femmes de toutes cultures et de toutes nationalités pratiquer l’enseignement de Jésus « Tu aimeras Dieu, tu aimeras ton prochain » — : « Depuis deux mille ans, l’Eglise a résisté à tout, même à ses faiblesses et à ses insuffisances ! Leur entreprise ne vient donc pas des hommes, mais de Dieu ! »

Oui, en dépit de tout ce qui s’oppose à la foi, y compris nos propres résistances quand l’Évangile nous interpelle, Dieu continue à agir par nous dans le monde, et il en sera ainsi de génération en génération…

Nous le redirons, nous le chanterons, ce message inaltérable de l’amour de Dieu pour ses créatures, le jour de Pentecôte ! Nous fêterons l’anniversaire de la naissance de l’Église à Jérusalem sous l’action de l’Esprit Saint. Nous accueillerons à cette occasion dans la communion de l’église deux jeunes filles, Fuline Bagal et Sandra Match, qui ont demandé l’une le baptême, l’autre la confirmation de son baptême. Venons nombreux les entourer, ainsi que leurs parents et amis.

Alkaly Cissé