Grande fête annuelle de Graine de Sénevé

Ce dimanche 18 août nous étions une bonne trentaine à assister au culte qui ouvrait cette journée de fête à laquelle nous invitait Graine de Sénevé, le service d’entraide de notre paroisse.

Marie-Claire Baret qui avait organisé cette journée présidait le culte ; elle avait choisi de prêcher sur la 1ère épître de Paul aux Corinthiens ch. 12 v. 4 à 11. Elle a centré son propos sur le discernement. Bon choix de thème en cette période de notre histoire où nous allons avoir des choix à faire sur l’avenir de notre paroisse. Pour notre plus grand bonheur (au moins le mien !) Christophe a joué Bach « Que ma joie demeure ». C’est vraiment très rafraichissant d’entendre ces intermèdes musicaux sur d’autres airs que ceux, rebattus, de nos cantiques. Avec Bach, au moins, personne ne peut chantonner par-dessus le musicien. Virginie a lu un de ses poèmes et nous a conduits dans la prière d’intercession. Comme d’habitude le culte a commencé avec moitié d’assistance l’autre moitié arrivant longtemps après. Cela dit, on était quand même une trentaine à la fin du culte.

Nous avons eu le plaisir et la surprise de compter parmi nous notre ancien pasteur Alkaly Cissé et Renée Ruscassier. Ils nous ont fait l’honneur de rester au repas et de participer à la tombola.

Un culte joyeux et décontracté.

Joëlle

Pour ce qui est de la suite de la journée, laissons parler le magnifique résumé en images que Virginie Martinet nous a concocté et que vous avez déjà pu voir sur le site de la paroisse.

Juste encore un mot pour dire que la tombola a été magnifiquement installée grâce à Frédérique, une amie de Marie-Claire qui a gentiment prêté ses supports à bijoux et nous a aidés dans l’installation des lots  ; qu’on doit à Virginie les ballons qui ont égayé la fête de leur lancer (et que les enfants ont eu plaisir à faire éclater à la fin de la fête !) ; que Gina a chanté pour nous la Méditerranée et nous a lu un horoscope un peu spécial (voir ci-contre) ; que la boum a commencé grâce à la musique apportée par Christine ; qu’il n’y a eu, vraiment, que des gagnants à la tombola ; que le rangement final s’est fait en deux temps trois mouvements parce que tout le monde s’y est mis.

Une très belle fête, quoi !

Joëlle