Lorsque le Seigneur…

Lorsque le Seigneur le vit faire ce détour, il l’appela du milieu du buisson : « Moïse, Moïse ! » — « Oui ? » répondit-il. (Exode 3, 4)

Vous vous souvenez sûrement de l’histoire de Moïse, sa place dans la maison de Pharaon, le meurtre d’un Egyptien qui l’a fait fuir d’Egypte pour se rendre chez Jethro qui deviendra son beau-père, auprès duquel il sera berger. Cette histoire peut nous parler encore aujourd’hui :

Après ce meurtre, Moïse est convaincu d’être un homme fini, rejeté, sans avenir possible auprès des siens. Talonné par la peur, il fuit son passé. Croit-il encore en lui ? Croit-il encore en Dieu ? Ose-t-il seulement s’adresser à lui, lui qui a une conscience chargée de culpabilité ?

La vie ne nous a pas conduits à ces extrêmes mais ces questions, ces expériences de vie gâchée, de culpabilité et d’échec, de manque de confiance et d’estime en soi, ne nous sont peut-être pas tout à fait étrangères. Mais comme Moïse en a fait l’expérience, nous pouvons nous aussi être assurés de la présence de Dieu à nos côtés.

Dieu nous fait confiance il nous estime, bien plus que nous ne nous faisons confiance ou que nous ne nous estimons nous-mêmes. Malgré les “casseroles” que nous traînons derrière nous, Dieu ne nous rejette pas.

Il nous encourage à affronter nos peurs pour les vaincre au lieu de les fuir. Il nous assure de son compagnonnage et de sa présence fidèle. Il nous rejoint précisément là où nous aurions tendance à le fuir, à fuir les autres, à fuir notre vie.

Le « buisson ardent » au travers duquel Dieu vient à notre rencontre pour nous parler aujourd’hui se manifestera peut-être au travers d’une parole qui nous révèle à nous-mêmes, nous redonne confiance et courage, contribue à avoir de nouveau de l’estime pour nous-mêmes, nous aide à aller de l’avant. Peut-être au travers d’une rencontre lumineuse qui nous booste, nous redonne le courage et l’envie. Ou encore grâce à une réconciliation inespérée. Et pourquoi pas au travers d’une personne qui nous soutient là où nous ne nous sentons pas à la hauteur, qui pallie nos manques par ses dons.

Nous n’aurons peut-être pas, comme Moïse, un buisson ardent, un évènement extraordinaire pour nous dire la présence de Dieu ! Alors, je nous souhaite que nous puissions aussi remarquer la présence de Dieu à nos côtés dans les rencontres et les évènements ordinaires de la vie.

Pasteur Isabelle Hervé