Edito de mars 2018 – Une nouvelle année sans Johnny

Bonne et heureuse année à tous, que le Seigneur vous bénisse et vous garde en cette année 2018. Qu’elle soit, pour chacun et chacune de vous, tournée vers un avenir radieux. Pourtant, en vous présentant mes vœux, il semble que cela sera très difficile pour beaucoup de nos contemporains qui, en perdant Johnny, ont perdu leurs repères et, semble-t-il, leur avenir.

La grand-messe populaire début décembre, de l’Arc de Triomphe à l’église de la Madeleine, réunissant autour de sa dépouille 800 000 personnes ainsi que tous les téléspectateurs rivés à leur écran, ne peut que m’interroger. Pour la première fois dans notre histoire, le décès d’une personnalité médiatisée rencontre une telle ferveur populaire. Aucun président de la République, aucun Pape, aucun intellectuel, aucun artiste, n’aura suscité un tel élan. L’«idole des jeunes» serait-elle devenue l’idole de la nation ?

Je ne critique pas l’attitude des Français et j’entends leur peine. Ils ont, semble-t-il, perdu celui qui les accompagnait dans leur vie dans les moments tristes et joyeux. Johnny est devenu au cours des années celui qui mettait du sens dans leur existence. Parmi les mille chansons dont il a été l’interprète, il était toujours possible de trouver une parole adaptée à la situation rencontrée.

Voilà sûrement la clé : une parole. Des mots qui font sens, qui redressent et qui permettent d’affronter la vie telle qu’elle est. Cela fait évidemment écho en moi à une autre Parole, celle de Dieu. Nos Eglises, il faut en faire le constat amer, ne sont pas d’aussi bonnes interprètes que Johnny. La Parole de vie qu’elles sont chargées de proclamer ne rencontre pas, loin s’en faut, l’auditoire qu’elle mérite.

Alors, j’aimerais rassurer tous les fans de Johnny en ce début d’année. Il sera toujours possible d’écouter ses chansons, mais je ne pense pas que ce soit tant le message contenu que l’interprète qui leur donne du sens. Il est heureux que la Parole de Dieu, elle, survive à de mauvais interprètes, car plus que la façon dont elle est annoncée c’est la force de vie contenue en elle qui lui a permis de traverser 20 siècles.

Que la Parole de Vie révélée par Jésus Christ vous accompagne tout au long de votre vie.

Isabelle Hervé