A la mémoire d’Eliane Bouthelier

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès d’Eliane BOUTHELIER survenu le 13 mars 2017.

La paroisse de Champigny perd en la personne d’Eliane, une personnalité inoubliable. Pour évoquer brièvement sa mémoire, quatre qualificatifs parmi d’autres me semblent mieux la décrire :

La foi

Dans une note retrouvée après son décès, Eliane avait soigneusement noté en plus des cantiques, le verset biblique pour ses obsèques. C’est au moment où Jésus s’entretient avec Marthe à propos de son frère Lazare décédé depuis trois jours. Pour Marthe, la résurrection c’est pour plus tard, après la mort, à la fin des temps. Jésus la ramène au présent et lui dit : « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra même s’il meurt, et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais » (Jn. 11 :25-26). Autrement dit, Marthe, si tu vis de ma vie et de ma lumière aujourd’hui, alors tu as la Vie, ma Vie en toi, dès maintenant, alors tu n’as pas à craindre la mort ! Oui, Eliane avait confiance, elle a cru cette parole de Jésus, malgré les épreuves, elle l’a laissée s’épanouir en elle jusqu’au bout.

L’amour

Malgré la lassitude qui la gagnait peu à peu au cours de ces derniers mois, Eliane Bouthelier refusait de s’enfermer sur elle-même. Elle se tenait toujours informée des nouvelles de la paroisse mais aussi du monde, elle lisait à la fois sa Bible et le Journal. Eliane aimait les gens, car pour elle l’amour est le cœur même de l’Evangile ! Très discrète sur ce qu’elle faisait pour les autres, pour diverses Œuvres chrétiennes ou non, elle n’en parlait pratiquement jamais ; par contre Eliane déplorait la situation dégradante et humiliante des immigrés. Ces sujets occupaient souvent nos conversations et mes visites se terminaient toujours par un moment de recueillement et d’intercession.

La reconnaissance

Je l’ai toujours entendue rendre grâce à Dieu pour toutes choses. Elle disait souvent, « j’ai eu beaucoup, beaucoup de chance dans ma vie, je suis très reconnaissante à Dieu ! » Et aussi, bien sûr, à son mari (décédé) qu’elle aimait et admirait profondément. Elle rendait grâce aussi à Dieu pour les enfants de son mari qu’elle considérait comme ses propres enfants, et elle rendait grâce à Dieu pour leur maman qu’elle appelait « mon amie » !

La fidélité

Enfin, Eliane Bouthelier était très attachée à ce petit temple où nous lui avons dit au revoir le 20 mars dernier, lors d’un culte d’action de grâce : c’était son souhait de repasser par ce lieu de prière chargé de souvenirs, pour son dernier voyage ! Elle repose à présent dans la paix du Seigneur.

Nous pouvons rendre grâce à Dieu pour tout ce qu’il nous a offert à travers la vie et le témoignage à la fois vivant et humble de notre amie Eliane Bouthelier.

 

Pasteur Alkaly Cissé