Ecologie et foi, les protestants parlent et agissent

Partager sur :

L’exposition proposée par L’Atelier Protestant et dont Martine nous a rendu compte ci-dessus, s’inscrit dans le cadre plus général d’une réflexion synodale sur l’Ecologie.

Dans une vidéo que l’on peut voir sur le site de Pasteurdudimanche.fr, le pasteur Joël Dahan de l’Eglise protestante unie du Bergeracois raconte les échanges qui ont eu lieu au synode régional du Sud-Ouest. La réflexion a paru suffisamment intéressante pour la porter à la connaissance des lecteurs de L’Essen’ciel.

Pendant 3 jours, le synode régional a travaillé sur « Ecologie, quelle conversion ? ». La réflexion a porté sur des sujets tels que la nature et la création. Ce n’est pas tout à fait la même chose. Du coup, on refuse de sacraliser la nature. En même temps on place l’homme au centre de la création ; mais c’est pour exercer une responsabilité qui lui est donnée. Sa vocation c’est de servir la terre, la cultiver, la préserver, mais pas l’exploiter ; l’homme n’est pas possesseur ou maître de la terre. Or, nous ne vivons pas cette vocation à participer à l’intention créatrice de Dieu. Nous devons pouvoir dire aussi ce que nous n’arrivons pas à faire, le reconnaître, dire aussi ce que nous avons abîmé.

On a parlé aussi des animaux. La société technicienne en a fait des objets. Il faut reconnaître que cette réflexion va changer notre manière de nous alimenter.

On a parlé aussi du sabbat, du temps de repos, du dimanche : comment organiser un temps commun pour pouvoir préserver la terre, de même que nous acceptons des temps de repos, de retrait, de sabbat.

En conclusion, il nous faut nous convertir, en église et individuellement, pour pouvoir nous préserver et choisir la vie.

Pasteur Joël Dahan

Pasteurdudimanche.fr