Edito d’octobre 2019

Partager sur :

Voix

 Autrefois on avait dans l’oreille la voix de quelques personnes seulement. La voix de quelques voisins, quelques amis, la voix de ses proches, c’était tout. Les autres, même célèbres, on ne connaissait pas leur voix. Combien de français ont entendu la voix de Napoléon ou le son de la voix de Jésus ?

Aujourd’hui toutes les voix du monde montent à nos oreilles, et sans sortir de chez soi. On peut connaître la voix de tous ceux qui font et défont le monde. Avec la radio et la télévision des centaines de gens gravent leurs voix dans nos cerveaux.

Avec le téléphone, nous aussi nous envoyons notre voix bien loin, même au-delà des frontières.

Toutes ces voix, devenues foule forment-elles une symphonie ou une cacophonie ?

Ce qui est sûr, c’est que jamais une voix n’est plus belle que quand elle s’élève pour dire que l’on aime, que l’on comprend, que l’on pardonne, que l’on veut apporter son aide.

Cette voix, si nous y prêtons un peu attention, nous pouvons la distinguer au milieu du flot de paroles qui nous submerge, en nous arrêtant juste un instant de parler pour nous mettre à l’écoute. Cette voix, c’est celle de Dieu, entendu à travers des paroles humaines. Ces paroles qui pourraient sembler anodines mais qui nous redressent et nous aident à vivre, des paroles qui donnent du sens à notre existence.

Pasteur Isabelle Hervé